fbpx

Coronavirus – le message

Ralentissement

Voilà deux semaines que le verdict a sonné. La France est à l’arrêt. Stoppée net dans son élan. Voilà deux semaines que nous sommes confinés. Deux semaines : une pour comprendre, une pour accepter. Une pour s’adapter et l’autre pour lâcher. Les réseaux sociaux, les boîtes mails, les groupes d’échanges en tout genre n’ont jamais autant chauffé. Maintenant que l’annonce est digérée, que la pilule est passée, tendons l’oreille et écoutons le précieux message. Puisqu’aller à l’extérieur est interdit, déposons nos téléphones et changeons de cap, tournons-nous vers l’intérieur.

Allons vers cet espace et n’ayons pas peur de le dire, vers cet espace sacré, vers cet espace du coeur où le beau, l’amour et la paix résident et, bouche ouverte tels des moineaux, demandent la becquée. Il nous faut avoir le courage de voir, de se voir, d’observer comportements et habitudes. S’il y a une bataille à mener, c’est de l’intérieur qu’il faut la livrer.

Le carrosse du changement a deux pédales. Que voulez-vous faire ? Freiner ? Accélérer ? Voulez-vous réellement aller mieux ? Voulez-vous véritablement que le monde aille mieux ? Si la réponse est oui, levez-vous, ouvrez la porte de vos profondeurs et regardez. C’est en nous-même qu’il faut plonger.

L’importance du terrain

Souvenez-vous de Pasteur, Louis, découvreur du vaccin contre la rage. Un grand chimiste. Vous rappelez-vous de ce qu’il dit avant sa mort ? Le microbe n’est rien. Le terrain est tout. Pasteur, ce génie, cette institution. Sortie de sa bouche, cette déclaration dont il faut se rappeler aujourd’hui. Absolument ! Soignons notre terrain, notre jardin, notre terre. Cultivons les bonnes graines.

Besoin d’un rappel ? Le terrain : ensemble holistique constitué des différentes dimensions qui composent notre individualité. L’être humain est multidimensionnel et ses caractères physiques et physiologiques pèsent autant dans la balance de sa santé que ses singularités psychiques, émotionnelles, énergétiques, spirituelles. Si nous avons un corps à respecter, nous avons aussi un coeur à écouter. Nous avons des organes et nous avons des émotions, nous avons une âme. Nous avons une vie à l’extérieur et tout un monde à l’intérieur. La santé repose sur l’équilibre sensible, fragile de ces polarités.

Mon assiette : premier allié de ma santé

– Mangez peu, mangez bien

Les besoins énergétiques sont abaissés en ce moment. Autorisez-vous à réduire les quantités. Ne mangez pas vos émotions ni votre stress et continuez à voir votre assiette pour ce qu’elle est : la nourriture de vos cellules. Dans la joie évidemment. Faites-vous plaisir, amenez de la couleur, du croquant et du frais.

Une alimentation méditerranéenne est à privilégier :
– Des acides gras de qualité avec des huiles biologiques, vierges et pressées à froid comme

l’huile de colza, d’olive, de cameline, de chanvre ou de noix. Leur teneur en oméga 3 en font de solides piliers de la lutte contre l’inflammation.

– Des fibres contenues dans les céréales non raffinées, les oléagineux et les légumineuses (riz semi-complet, quinoa, lentilles vertes et corail, pois chiche, noix, noisettes, amandes, fruits et légumes biologiques et de saison, de préférence crus si votre intestin le permet ). La qualité du microbiote intestinal dépend essentiellement de ce que vous mangez. Or, les bactéries raffolent de fibres, de prébiotiques. Il en va de votre immunité et de votre équilibre émotionnel. Ce n’est plus un secret aujourd’hui : système nerveux central et système nerveux entérique (de l’intestin) vont de pair. Si vous prenez soin de l’un, vous prenez aussi soin de l’autre.

– Les légumes verts et crus sont riches en chlorophylle et en minéraux. Ces nutriments vont avoir un rôle immense à jouer dans le maintien de l’équilibre acido-basique de l’organisme. Nous avons tendance à nous acidifier : alimentation raffinée, manque de sommeil, stress participent à ce phénomène. Pensez aux algues, aux aromatiques et aux choux encore présents sur les étals. Enfin, une essentielle du moment : la vitamine C. Pour un fonctionnement cellulaire optimisé, pensez aux fruits, à ceux qui poussent dans les jardins méditerranéens et qui mûrissent à point : kiwis, oranges, pommes, poires et citrons sont les alliés vitaminés d’une excellente santé.

Au-delà des carottes et des choux, il y a la nourriture intérieure. Vos cellules reçoivent des nutriments. Elles reçoivent aussi des messages d’un autre ordre : elles réagissent à votre système de pensées, à vos émotions, à vos interactions. Être en paix avec soi et avec le monde est un geste santé, aussi fort que celui de bien manger.

J’écoutais il y a quelques jours un enseignement spirituel donné directement depuis l’Inde. Après un discours d’une heure, l’échange s’est refermé sur une phrase que je récite comme une prière depuis et qui j’espère résonnera pour vous : L’âme n’est pas touchée par le coronavirus.

Alors, prenons soin de nos corps et prenons soin de nos âmes aussi. Prenons soin de TOUT ce que nous sommes. En attendant que nous reprenions le relai dans nos séjours, c’est à vous que revient le flambeau de prendre bien soin de vous. Dans votre entièreté, dans votre globalité, accordez une importance à chacune de vos dimensions.

Puisque vers l’extérieur il n’y a plus de fuite, trouvez vers l’intérieur votre infini.

Mathilde Marecaille, Naturopathe à Clairière & Canopée

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Recevez notre guide bien-être!

Nous utilisons Sendinblue en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez que les informations que vous allez fournir seront transmises à Sendinblue en sa qualité de processeur de données; et ce conformément à ses conditions générales d'utilisation.

Lorem ipsum dolor sit amet

Nos séjours jeûne & détox

Lorem ipsum dolor sit amet

Nos séjours jeûne & détox